lundi 9 février 2009

Buttage des vignes en hiver (earthing up)

videoCe buttage est effectué au moyen d'un corps butteur qui est monté sur le porte outils de première génération. Au début de l'hiver, cette méthode nécessite trois passages dans la vigne. Comme sur cette vidéo, il y a les deux premiers passages pour chausser la vigne. Puis le troisième passage, qui s'effectue avec un Kit griffon ou un buttoir double pour terminer le milieu du rang.

Comme toujours ce travail effectué au moyen d'un cheval de trait a trois avantages.

1 - Le non tassement des rangs de vigne permet un travail superficiel. On a le même résultat qu'un tracteur (volume de terre retourné) tout en travaillant moins profondément. La vie microbienne et les cycles biologiques de cet écosystème ne sont pas bouleversés.

2 - Ces trois passages doivent se faire en hiver à une période où les sols sont très humides. Les pieds de votre cheval, tout en ayant une très bonne adhérence, tassent le sol uniquement sur une surface faible et de manière discontinue. On évite ainsi une bande de roulement qui pourrait, à cette période de l'année, détériorer vos feuillets d'argile par exemple.

3 - Le buttage a différents avantages et inconvénients. A cheval, il est nécessaire pour préparer les travaux d'été. Vous ouvrez la terre pour permettre au gel de faire son travail et décompacter les inter rangs qui ont été tassés par une année de travail de la vigne.

Ce travail, s'il est effectué avec un tracteur enjambeur peut être dramatique pour vos sols, et ce pour quelques années. Car vous ouvrez la terre en profondeur et la roue arrière de votre tracteur roule dans ce sillon en faisant des dégâts irréparables. La profondeur, le poids de l'engin utilisé, l'humidité de cette période, sont les trois facteurs aggravant d'un labour d'hiver avec un tracteur. Et je ne vous parle pas de l'avantage de l'absence de moteur qui pourrait couvrir la divine symphonie des petits cailloux chantant sur le passage du versoir...Allez je vous laisse travailler!!!

2 commentaires:

  1. Bravo et bienvenue au club !
    Longue vie à Equivinum.
    Sylviane & Jean-Léo.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne savais pas que ceci ce faisait encore. C'est très intéressant et permet aux chevaux de trait de trouver une autre issue que la boucherie.

    RépondreSupprimer