lundi 19 juillet 2010

En Bourgogne - N°11 - Juin - Juillet 2010

Avec Xavier Gauthier nous revenons sur le labour à cheval en Bourgogne. Bertille Arlaut sur les coteaux de Gevrey-Chambertin

Morceau choisi:
"Equivinum, leader du matériel de labour
Ancien commercial à la Revue des vins de France, Oronce de Beler troque en 2005 le costume pour les jeans et les bottes. Ce trentenaire plein d'énergie lance avec sa société EQUIVINUM basée à Vosne-Romanée une double activité : le négoce de vins et le labour au cheval de trait.

Très vite, il est confronté au problème d'un matériel agraire vieillissant peu pratique. "J'ai d'abord eu l'idée de développer des outils pour mon usage personnel, puis de les distribuer."

Pragmatique, Oronce de Beler innove dans la conception de charrues et d'outils dédiés au travail des sols : "On part d'outils rustiques existants et on cherche à les améliorer tant sur le plan technique que sur le plan du confort de maniement pour le viticulteur."

Il fait alors intervenir les spécialistes les plus pointus dans leur domaine respectif à chaque étape du process : découpage laser, tournage, soudure...

Mais plutôt que de fabriquer à la demande en petite série, il voit plus loin et s'engage dans une logique industrielle pour abaisser les coûts de production.

Le premier porte-outil, baptisé Terraflex I et sorti en 2006, a sans cesse été perfectionné pour aboutir en 2010 au Terraflex III : un produit capable d'oeuvrer dans n'importe quelle configuration et dont les différents module de fixation permettent tous les types des travaux des sols. Et les clients affluent. De dix porte-outils vendus la première année, Equivinum double chaque année ses ventes pour arriver en 2010 à plus de 40 exemplaires commercialisés dans tous les vignobles de l'Hexagone mais également en Suisse, en Italie et en Amérique du Nord. En quasi-situation de monopole, Oronce de Beler entend bien rester leader de ce marché de niche qui accompagne l'essor du cheval de trait dans les vignes. Et pour y parvenir, il n'a qu'un seul leitmotiv : l'efficacité. "Le développement de la traction animale passe par une plus grande efficacité entre d'un côté les éleveurs de chevaux et de l'autre côté une fabrication de matériel ad hoc."
texte et photos Xavier Gauthier.
-Phographie non-libre de droit-

Aucun commentaire:

Publier un commentaire